Media

Le petit guide intergalactique du numérique – Par La Fibre64

Le média Les Bons Clics donne aujourd’hui la plume à Fabien Devilliers, médiateur et conseiller numérique au Syndicat Mixte La Fibre64.

Ce 11 octobre, il publiait la seconde édition du petit guide intergalactique du numérique, qu’il nous présente aujourd’hui.

Le petit guide intergalactique du numérique est une synthèse illustrée du monde numérique. Il se divise en cinq chapitres, qui sont des domaines de compétences inspirés du référentiel européen DIGCOMP.

Le contenu de chaque partie est issu des questions qui m’ont été posées en atelier. La logique pyramidale est inspirée par la théorie de la motivation et des besoins de Maslow, dans l’idée de motiver les apprenants en donnant du sens à l’apprentissage du numérique.

Le lecteur y est invité à devenir un explorateur du monde numérique. Chaque étage de la pyramide représente une nouvelle étape pour se l’approprier, en prendre le contrôle et devenir un citoyen de la société numérique.

Fabien Devilliers en atelier de médiation numérique.
Fabien Devilliers, alias Capitaine Fibre, lors d’un atelier numérique.

Pour les explorateurs du monde numérique

Au début, il s’agissait de répondre à un besoin personnel. J’avais besoin d’avoir un document qui présente l’ensemble des sujets et des compétences à développer lors d’un atelier numérique, et dans lequel je pourrais piocher des idées – à l’image des manuels que les professeurs utilisent pour construire leurs cours.

Ensuite, il y a eu le besoin de mettre à disposition des apprenant·es un support qui leur permette de ne pas oublier les notions abordées en atelier, et d’avoir une aide quand ils seront face à leur écran – à l’image des fiches résumées disponibles sur Les Bons Clics ou des livrets de formation.

Le guide existe en raison de ces deux besoins et s’adresse donc autant aux :

  • Personnes qui découvrent le monde numérique ou qui veulent en apprendre davantage et se perfectionner,
  • Qu’aux acteurs de l’inclusion numérique (médiateurs, décideurs, aidants…) qui pourraient y trouver une source d’inspiration ou l’utiliser comme ressource et méthode pédagogique pour leurs actions.

Cybersécurité : sensibiliser sans apeurer

La cybersécurité est un enjeu essentiel qui suscite toujours beaucoup de questions en atelier et parmi les médiateurs et les médiatrices. C’est ce qui fait l’objet de la deuxième partie du guide, qui vise à sensibiliser sans apeurer les participant·es. Ma méthode et mon discours peuvent se résumer en deux axes :

  1. Pour chaque menace, il existe une parade ;
  2. Les cybermenaces ne sont ni plus dangereuses, ni plus nombreuses, que les menaces de la « vie réelle ».

Je fais donc toujours suivre la présentation d’une menace par celle d’une habitude à adopter et/ou d’un outil à utiliser pour la contourner, si possible en faisant un parallèle avec la vie réelle. Par exemple : le fait de fermer sa porte à clé est comparable à la création d’un mot de passe sécurisé, et le réflexe de ne pas parler à n’importe équivaut à une gestion saine de sa boite mail.

Je m’efforce le plus possible de montrer que ces outils et ces habitudes ne sont pas difficiles à adopter et à utiliser. Il s’agit la plupart du temps de faire preuve de vigilance et de bon sens.

Le numérique responsable

Deux grands axes traversent notre petit guide intergalactique du numérique, l’histoire du numérique d’abord, le numérique responsable – au sens écologique – ensuite.

Cela pourrait sembler superflu de se tourner vers le passé, ou bien de se projeter dans l’avenir quand on fait de l’inclusion numérique. Pourtant, cela facilite d’une part la compréhension du monde numérique et, d’autre part, cela permet d’adopter de bons réflexes le plus tôt possible.

En matière écologique, je crois qu’il est possible d’agir à l’échelle individuelle, sans pour autant nier le fait qu’il faudra des changements plus profonds pour préserver notre planète. Mon discours se résume en 5 principes : refuser, réparer, réduire, recycler, respirer. Par exemple : refuser les newsletters, réparer son téléphone, réduire sa consommation de vidéos en streaming, recycler ses équipements, et penser à se déconnecter et profiter de l’instant présent.

La finalité de notre pédagogie n’est pas seulement d’apprendre à utiliser le numérique et de lutter contre la fracture numérique, mais aussi de se réaliser en tant que citoyen d’une société qui est de plus en plus numérique.

Aujourd’hui, le numérique est bien plus qu’un outil. Aucun outil ne collecte autant de données personnelles sur son utilisateur, aucun outil n’est aussi complexe qu’un équipement numérique – à la fois virtuel et matériel – et aucun outil n’a autant d’implication sur notre développement personnel, notre environnement et notre perception du monde.

Nolens, volens, il conditionne l’accès à nos droits et joue un rôle déterminant dans la construction de notre identité. Il s’agit donc moins de lutter contre une fracture entre des inclus et des exclus, que contre des formes multiples de vulnérabilités, qui nous concernent tous et toutes et peuvent entraver l’exercice de notre citoyenneté.

Un petit guide en libre accès

Le petit guide est une idée qui m’est venue en regardant ce que les autres faisaient et ce qu’ils ne faisaient pas. S’ils n’avaient pas partagé leurs supports, je n’aurais peut-être jamais eu l’idée de le rédiger.

C’est en partie pour cela que dès le début de sa réalisation, il n’était pas question de le « privatiser ». Partager ses créations c’est utile pour tout le monde. Pour ceux qui les créent, afin d’avoir des retours critiques et de les améliorer/compléter. Mais également pour ceux qui les lisent, car cela leur donnera de nouvelles idées ou de nouvelles méthodes.

D’ailleurs, notre volonté est de rédiger la 3ème édition du guide en collaboration avec les conseillers et les conseillères numériques du département. Il s’agira de répondre à de nouvelles questions et d’expliquer le numérique à partir de regards différents.

En attendant, je travaille sur une version « cahier d’exercice » pour que les participant·es des ateliers puissent « réviser » et progresser entre et au-delà des ateliers sans avoir à utiliser un équipement numérique.

La Fibre64 est un syndicat mixte créé en 2018, à l’initiative du Conseil départemental et des 10 EPCI des Pyrénées-Atlantiques. La première des missions de La Fibre64 est d’apporter le Très Haut Débit à l’ensemble des communes des Pyrénées-Atlantiques.

Il participe également au développement des usages et des services numériques dédiés aussi bien aux particuliers qu’au secteur économique. Il contribue enfin au développement des emplois liés à la fibre.


Liens utiles :

Cet article sur le petit guide intergalactique du numérique vous passionne ? Dites-nous les sujets que vous aimeriez que l'on traite via Framaforms
10

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page