Développer son activitéMédia

« Il faut être mobile pour aller à la rencontre des publics en difficulté » – Christophe Boiteaux, Destination Multimédia

Le témoignage de Destination Multimédia a été recueilli dans le cadre d’un partenariat avec la Région Île-De-France.

Depuis sa création, Destination Multimédia favorise l’accès aux outils et aux savoirs informatiques. L’association agit depuis 2010 auprès d’un public très large allant des seniors aux enfants, des salariés aux demandeurs d’emploi, en Île-de-France ainsi qu’en Nouvelle Aquitaine. 

Alors, comment mettre en place un projet d’inclusion numérique en Île-de-France ? Comment proposer un accompagnement adapté à chaque public ? 

C’est avec ces questions – et d’autres – en tête que le média Les Bons Clics s’est entretenu avec Christophe Boiteaux, co-fondateur de Destination Multimédia.

Destination Multimédia a déployé un camion de formation au numérique pour atteindre les publics les plus isolés.
Destination Multimédia a déployé une unité mobile pour former les publics les plus isolés.

Les Bons Clics : Pourquoi avoir créé Destination Multimédia ?

Christophe Boiteaux : Arnaud Theuleau et moi-même avons créé Destination Multimédia en 2010. L’idée nous est venue alors que nous travaillions dans une structure d’insertion professionnelle : nous nous sommes rendu compte de la difficulté pour les demandeurs d’emploi de trouver du travail car ils n’étaient pas équipés et formés numériquement.

On s’est alors concentrés sur cette problématique et nous avons vu, qu’à l’époque, très peu d’actions et très peu de structures se penchaient sur cet enjeu. Puisque j’avais de l’expérience dans des structures associatives et Arnaud dans des structures d’insertion, nous avons voulu créer quelque chose avec un but social et humain, avec cette envie non seulement d’aider les autres, mais également de travailler selon nos valeurs et notre état d’esprit.

Créer une association dans le numérique nous semblait également important car c’est un domaine qui allait prendre beaucoup d’ampleur, et ces dernières années nous l’ont confirmé.

Les Bons Clics : Quelles sont les activités que vous mettez en œuvre en Île-de-France ? 

Christophe Boiteaux : Globalement, nous travaillons sur la totalité des projets qui nous sont proposés par les acteurs sociaux, tels que des communes, des centres sociaux, des médiathèques… C’est notamment comme ça que nous avons fait avancer notre projet d’inclusion numérique.

Nous avons quatre grandes catégories de publics avec lesquelles on travaille. 

Le premier public avec lequel on travaille est notre public historique, les seniors. Nous travaillons avec eux depuis le démarrage de l’association, aussi bien sur des formations que sur de la permanence numérique. Les permanences sont des moments où l’on reçoit des personnes individuellement afin de voir avec eux leurs tracas numériques du quotidien – qu’il s’agisse de problèmes de connexion, d’une mise à jour à faire, d’un oubli de mot de passe… Mais nous faisons également des formations à l’utilisation d’outils de communication (comme les visioconférences) ou à des logiciels de traitement d’image.

Depuis la crise sanitaire, nous avons également mis en place une permanence téléphonique les lundis, mardis et vendredis matins à destination de chaque public qui aurait besoin d’une aide sur l’utilisation des outils numériques, à distance. Cette permanence est gérée par des salariés, car nous souhaitions avoir une offre de services régulière et professionnalisée.

En Île-de-France, nous avons actuellement cinq salariés et nous travaillons également avec des indépendants pour être présents sur toute la région.

Le deuxième public avec lequel nous travaillons est un public jeune. Durant les temps périscolaires, nous animons des ateliers numériques avec un double objectif : le premier est de faire de la prévention sur les risques du numérique et d’internet, et le second est de travailler avec les enfants sur des outils numériques plus créatifs. Il s’agit par exemple de faire de la musique, des stop motions ou encore des bandes dessinées pour montrer que les outils numériques ne sont pas seulement un outil de consommation, mais aussi un outil de création.

En parallèle, nous travaillons avec de jeunes adultes, âgés de 16 à 25 ans, pour faire des formations aux outils numériques et de la prévention des dangers sur internet – qui ne sont pas les mêmes dangers que ceux auxquels un enfant est confronté.

Depuis 2021, nous avons un partenariat avec l’Éducation nationale dans le cadre duquel nous menons des formations à destination des parents d’élèves du Val d’Oise. L’objectif est de former les parents aux ENT (ndlr : environnements numériques de travail) comme Pronote. Il y a également un volet sur les risques du numérique, comme l’utilisation excessive des écrans et un autre, pour les parents d’élèves exclus du numérique, sur les compétences numériques de base.

Enfin, nous travaillons avec les publics en insertion sociale et professionnelle afin de les accompagner dans la création de leurs CV, dans la rédaction de leurs lettres de motivation, mais nous les formons aussi sur des thématiques liées à l’accès aux droits et à l’information.

L’objectif derrière tous ces projets menés, c’est d’être en adéquation avec les besoins des bénéficiaires afin de leurs proposer un accompagnement adapté. 

Les Bons Clics : En Île-de-France, vous déployez un projet de formation au numérique en itinérance. Comment vous est venue cette idée ? À quel besoin cela répond-il ?

Christophe Boiteaux : Nous avons en effet une unité mobile. C’est un camion dans lequel on a une salle de cours qui permet de recevoir jusqu’à sept personnes. Il est entièrement équipé avec des ordinateurs et des tablettes, et une antenne sur le toit nous permet de se connecter partout, à la fois dans des endroits dits isolés, ruraux, mais également dans certains quartiers prioritaires.

Cette solution a été développée afin de proposer un accompagnement aux personnes qui ne sentent pas légitimes à aller profiter des autres installations de la ville pour pouvoir se former numériquement.

C’est au contact des personnes qui sont sur le terrain que nous avons eu l’idée de créer cette unité mobile : plus on rencontrait de bénéficiaires et d’acteurs sociaux, plus on se rendait compte des barrières techniques aux formations numériques (solutions de mobilité limitées, connexion insuffisante…).

Nous nous sommes rendu compte que, si on voulait aller vers les publics isolés, nous devions être mobiles. L’unité mobile nous est alors apparue comme la solution la plus efficace. Nous l’utilisons aujourd’hui à peu près deux semaines sur trois.

Les Bons Clics : Quels sont les projets de Destination Multimédia pour demain ?

Christophe Boiteaux : Actuellement, nous travaillons sur le développement d’actions pour les publics en insertion et sur des projets liés aux plus jeunes, autour des problématiques de harcèlement via les réseaux sociaux. En parallèle de cela, nous essayons de déployer notre action sur le département des Landes et sur plusieurs régions où le développement d’actions d’inclusion numérique pourrait être bénéfique. 

Nous cherchons également des partenariats qui peuvent nous porter pour demain afin de faire bénéficier Destination Multimédia au plus grand nombre.

Les Bons Clics : Quels conseils donneriez-vous aux structures d’IDF (et/ou d’ailleurs) qui essaient de mettre en place un projet d’inclusion numérique ?

Christophe Boiteaux : Selon moi, la réussite d’un projet d’inclusion numérique réside dans l’adéquation entre ce qui est proposé et les besoins des personnes sur un territoire. Ce que nous percevons avec notre structure c’est la nécessité de s’insérer pleinement dans le tissu local.

Je pense que vous pouvez monter la meilleure action ou le meilleur outil du monde, mais si en face vous n’avez pas de public, votre action n’aurait pas de sens. La clé est d’être au plus près des bénéficiaires pour cerner au mieux leurs besoins et leur proposer une offre en adéquation avec ce qu’ils recherchent.

Destination Multimédia est une association de formation au numérique créée en 2010.
Cet article a été financé dans le cadre d'un partenariat entre WeTechCare et la Région Île-de-France.
8

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page