Seniors & numériqueMedia

Delta 7 et le CCAS de Fontenay-sous-Bois s’unissent pour accompagner les séniors vers le numérique

Cet article a été rédigé dans le cadre d’un partenariat avec la CARSAT Languedoc-Roussillon et l’association Inter Régime CPS.

L’association Delta 7 propose depuis plus de cinq ans des formations pour lutter contre l’exclusion numérique des séniors en Île-de-France. Grâce à un travail conjoint avec les centres communaux d’actions sociale (CCAS) de son secteur – qui détectent, sensibilisent et orientent les publics en fragilité numérique –, Delta 7 accompagne aujourd’hui plus de 6 000 personnes par an. 

Comment sensibiliser et motiver les publics séniors à suivre une formation numérique ? Et comment proposer un parcours d’accompagnement numérique complet ?

C’est avec ces questions en tête que WeTechCare s’est entretenue avec Elise Fouan, chargée de mission au sein du Pôle Inclusion Numérique de l’association Delta 7, et Lydie Gosselin, responsable du Club Loisirs et Prévention au sein du CCAS de Fontenay-sous-Bois.


WeTechCare : Comment sensibilisez-vous les publics séniors à se former sur le numérique ?

Elise Fouan (Delta 7) : Il est primordial d’instaurer un climat de confiance en adoptant tout de suite une posture rassurante et des termes adaptés pour parler du numérique avec les publics séniors. Nous ne parlons ni de niveau, ni d’obligation de se former. 

Nous avons beaucoup de personnes qui ont peur de casser le matériel ou de ne pas réussir à l’utiliser. Le message que nous transmettons est que tout le monde est capable et que le temps nécessaire sera pris. 

Selon moi, la clé est avant tout de s’adapter à son public, de se baser sur l’échange, le contact humain et le lien social. Autant de choses qui sont chères aux aînés et qui sont de bonnes portes d’entrée pour les sensibiliser à un sujet qu’elles maîtrisent moins bien.

Lydie Gosselin (CCAS Fontenay-sous-Bois) : Même si je pense que l’exclusion numérique n’est pas qu’une question d’âge, la fracture numérique au sein des publics séniors que nous accompagnons est réelle ! Ces personnes osent très peu demander de l’aide d’elles-mêmes pour réaliser des démarches en ligne et ont besoin d’être rassurées sur leur capacité à s’approprier les outils numériques. 

Nous encourageons dès que possible les publics à développer leur maîtrise du numérique, dans des échanges informels ou par exemple lorsqu’ils rencontrent des problèmes pour se connecter à des activités que nous organisons en visioconférence.

« Le fait que le message de sensibilisation au numérique vient d’une structure de proximité comme le CCAS qu’ils connaissent bien les met en confiance. »

Nous mettons également en avant toutes les opportunités qu’offre la maîtrise du numérique, et en particulier la possibilité d’échanger à distance avec ses proches ou d’utiliser le numérique pour des usages ludiques. 

WeTechCare : Comment mobilisez-vous les publics séniors pour qu’ils se rendent dans des ateliers de formation au numérique ? 

Elise Fouan (Delta 7) : Pour faire connaître nos formations et attirer les personnes en fragilité numérique, nous réalisons beaucoup d’actions de communication en amont, en particulier via la distribution de flyers et la diffusion d’affiches dans les communes couvertes par l’action de l’association.

« L’article dans le journal local est aussi un moyen très efficace de communiquer car il est généralement lu par beaucoup de séniors. »

Un mois avant le démarrage de chacun des cycles de formation, dans le cadre du parcours Pour bien vieillir en partenariat avec le Prif, nous organisons également une conférence pour présenter la formation et échanger avec les publics intéressés. Ce temps nous permet souvent de lever les craintes et les barrières des personnes. Les conférences ont beaucoup de succès, il n’est pas rare d’avoir des audiences de trente ou quarante personnes. La demande pour s’inscrire à nos ateliers de formation à l’utilisation de la tablette numérique est très forte, surtout de la part des personnes qui ont un niveau « grand débutant ».

« Généralement, les personnes s’inscrivent à nos ateliers de formation dans la foulée de la conférence et en parlent autour d’elles »

Nous avons récemment expérimenté la communication par mail mais, sans grande surprise, ce mode de communication n’a pas fonctionné auprès de notre public cible ! Le format papier est plus adapté pour des publics en fragilité numérique.

Lydie Gosselin (CCAS Fontenay-sous-Bois) : Nous avons pour projet d’organiser d’ici quelques semaines en partenariat avec Delta 7 un événement « Forum autour du numérique » en présentiel. L’objectif sera de proposer aux publics des temps d’information et d’animation autour du numérique pour les sensibiliser et leur donner envie de développer leur maîtrise du numérique.

Il y a encore certaines personnes en situation de fragilité numérique que nous n’arrivons pas à toucher, parce qu’elles ne sont pas mobiles et ne se rendent pas au CCAS ou encore lorsqu’elles sont vraiment réfractaires au numérique.

Numérique et seniors : accompagnement dispensée par Delta 7 en octobre 2020
Atelier en distanciel organisé par Delta 7 – ©Delta 7

WeTechCare : Au-delà de la communication, comment s’organise l’orientation des publics en fragilité numérique vers Delta 7 ?

Lydie Gosselin (CCAS Fontenay-sous-Bois) : Le fait que nous soyons à la base une structure de loisirs nous permet de capter plus facilement les publics en situation de fragilité. Nous n’avons pas de professionnels formés et dédiés à la formation au numérique au sein de CCAS et collaborons donc avec l’association Delta 7 pour pouvoir proposer à nos publics une offre de montée en compétences sur le numérique.

« Nous échangeons avec les publics séniors pour les sensibiliser et réaliser un premier niveau de diagnostic à l’aide d’une grille fournie par l’association Delta 7. »

Sur la base de questions très simples, telles que « Vous êtes-vous déjà servi d’un ordinateur ? », nous pouvons distinguer les grands débutants des confirmés et constituer des groupes de niveau. Les listes ainsi constituées permettent à notre partenaire Delta 7 de proposer une offre d’accompagnement adaptée au niveau initial de chacun, dans un délai maximum de deux mois suivant la constitution du groupe.

Le fait que les formateurs de Delta 7 se déplacent deux demi-journées par semaine au sein de nos locaux est un plus car les publics peuvent suivre la formation dans un environnement connu. La lutte contre la fracture numérique des publics séniors est un travail de longue haleine, et la collaboration avec Delta 7 nous permet d’accompagner au mieux les publics qui en ont besoin !

Elise Fouan (Delta 7) : Nos partenaires – CCAS, mairies et centres sociaux-culturels principalement – sont de plus en plus sensibles aux enjeux de fracture numérique et à l’importance pour les publics de ne pas rester dans une situation de fragilité. De nombreux habitants se rendent par exemple en mairie pour demander à être accompagnés dans leurs démarches en ligne et plus récemment pour l’inscription à la vaccination. Les publics en fragilité numérique sont détectés et inscrits, avec leur accord, sur des listes qui nous sont ensuite communiquées.

« Ce fonctionnement permet de toucher des personnes en grande fragilité qui ne se seraient peut-être pas inscrites d’elles-mêmes à nos formations. »

WeTechCare : Quels sont les accompagnements proposés par Delta 7 pour lutter contre l’exclusion numérique des publics séniors ?

Elise Fouan (Delta 7) : En 2016, nous avons créé un pôle inclusion numérique dans le but d’aider les séniors à se former et à accéder au numérique. et, nous sommes depuis l’année dernière opérateurs du PRIF (Prévention Retraite Île-de-France). Dans ce cadre, nous dispensons – sans contrepartie financière pour les participants et les partenaires – le parcours « Bien sur Internet » dont le but est de former, sur dix séances de deux heures et demie, les séniors de plus de 55 ans à l’utilisation de la tablette numérique. 

« Notre objectif est que les personnes que nous accompagnons puissent prendre confiance et aller vers une utilisation en autonomie de la tablette. »

Cette formation en collectif couvre la manipulation pratique de la tablette, l’apprentissage de la navigation sur Internet, l’usage des mails, des photos, ainsi que de nombreux services en ligne. Nous mettons à disposition des apprenants une tablette pendant toute la durée de la formation pour qu’ils puissent s’exercer et profiter de l’équipement à leur domicile entre les séances de formation.


Nous remercions chaleureusement Elise Fouan et Lydie Gosselin pour le temps qu’elles nous ont accordé. Si l’accompagnement vers le numérique des publics seniors vous intéresse, vous pouvez consulter nos autres articles dédiés.

Cet article sur l'inclusion numérique des publics seniorsvous inspire ? Donnez-nous vos autres idées de sujet via Framaforms !
1

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page