Seniors & numériqueAccompagner à distanceMédia

L’aide à domicile : une opportunité pour favoriser l’accès des seniors à des offres de prévention à distance ?

Cet article a été rédigé dans le cadre d’un partenariat avec la CARSAT Languedoc-Roussillon et l’association Inter Régime CPS.

Dans le cadre des politiques de prévention, les caisses de retraite proposent aujourd’hui de nombreux ateliers aux publics seniors afin de favoriser le bien vieillir – ateliers de mémoire, d’équilibre, de nutrition, etc.

En raison de la crise sanitaire, les ateliers de prévention ont dû changer de modalités. Plusieurs structures ont ainsi proposé des accompagnements à distance, mais seuls les seniors les plus autonomes sur le plan numérique ont pu y assister. Les caisses de retraite s’interrogent désormais sur les moyens de favoriser l’accès à ces nouvelles modalités distancielles : parmi les leviers à actionner pourrait bien figurer l’aide à domicile.

Pour en parler, nous avons rencontré Cécile de Nussac, cheffe de projet SPASAD au sein de l’association Présence Infirmière 66, qui a évoqué avec nous l’opportunité que représente l’aide à domicile pour favoriser l’accès des publics seniors au numérique et à des offres de prévention à distance.

Aide à domicile comme levier d'accès au numérique pour les publics seniors
Pour Cécile de Nussac, la crise sanitaire a fait d’internet une des rares fenêtres sur le monde pour certains bénéficiaires.

Les Bons Clics : Quelles actions votre association mène-t-elle auprès de ses bénéficiaires ?

L’association Présence Infirmière 66, active sur une quarantaine de communes des Pyrénées-Orientales, met en œuvre des actions à caractère médico-social auprès des personnes âgées, en situation de handicap, malades et en difficultés. L’association, qui compte une centaine de salariés, accompagne à domicile plus de 350 bénéficiaires. L’objectif de notre action est d’améliorer la qualité de vie à domicile des seniors les plus vulnérables, le plus longtemps possible.

Les Services Polyvalents d’Aide et de Soins à Domicile (SPASAD) sont des services assurant à la fois les missions d’un service de Soins Infirmiers à Domicile (SSIAD) et celles d’un service d’aide à domicile (entretien du cadre domestique, repas, soutien dans l’activité sociale, etc.). L’association offre donc une aide médicale et sociale ainsi qu’un axe de prévention au travers de rendez-vous individuels de prévention pour lesquels la CARSAT a développé une méthodologie et une ingénierie (dit Guichet Concerté). Cette méthode de prévention innovante permet de coordonner localement les professionnels autour de la personne âgée fragile, en proposant des entretiens, des conseils individuels et des actions collectives de prévention.

Les Bons Clics : Quel rôle joue le numérique dans la vie de vos bénéficiaires ?

La crise sanitaire a renforcé la présence du numérique dans la vie quotidienne de nos bénéficiaires. Comme beaucoup d’associations, nous avons dû limiter voire interrompre nos actions au domicile des bénéficiaires pendant les périodes de confinement. Nous avons pu maintenir un certain lien via des appels téléphoniques réguliers mais, pour les personnes éloignées de leurs proches, Internet a permis de conserver des liens sociaux et d’avoir accès à des sources d’information. 

« Pour certains bénéficiaires, Internet était la seule fenêtre sur le monde. »

Par ailleurs, certains des aidants familiaux de nos bénéficiaires sont des seniors connectés et le numérique nous a permis de maintenir notre soutien vis-à-vis d’eux. 

Enfin, il nous semble que le numérique est un levier extrêmement important pour maintenir l’autonomie des gens et pour rester en bonne santé, en permettant par exemple l’accès à la santé (télémédecine), l’accès à la culture et donc le développement personnel. Au vu de ce potentiel, nous avons travaillé avec la CARSAT pour développer un service aux personnes âgées en la matière. Le numérique ouvre le champ des possibles !

Les Bons Clics : Quelles actions avez-vous décidé de mettre en place pour rapprocher vos bénéficiaires du numérique ?

Nous faisons déjà des aides ponctuelles sur demande lors de notre intervention à domicile, comme résoudre un problème de connexion d’un ordinateur à une imprimante, un souci de connexion internet… Ces coups de pouce ponctuels dépendent bien sûr des compétences numériques des collaborateurs et restent limités.

« L’idée est aujourd’hui d’intensifier et de structurer cette aide sur le numérique. »

Nous travaillons actuellement en étroite relation avec la CARSAT Languedoc-Roussillon sur un projet d’équipement et de formation sur le numérique. Grâce à ce projet financé par la CARSAT, certains de nos bénéficiaires seront gratuitement équipés de tablettes et bénéficieront d’une formation de six heures pour prendre en main les fonctionnalités de base. L’objectif est de permettre aux seniors que nous accompagnons dans le cadre de l’aide à domicile d’accéder à des programmes de prévention, de réaliser des démarches administratives en ligne ou encore d’utiliser les réseaux sociaux en toute autonomie. La personne chargée de cette formation sur tablette interviendra au domicile de la personne.

Cette formation de six heures sera déjà un vrai coup de pouce pour nos bénéficiaires mais nous souhaiterions pouvoir aller plus loin dans leur accompagnement sur le numérique. Nous avons ainsi pour objectif, d’ici quelques temps et lorsque la situation sanitaire le rendra possible, de proposer à nos bénéficiaires des ateliers collectifs sous format hybride, mêlant distanciel et présentiel pour pouvoir accéder à des offres de prévention.

Les Bons Clics : Comment les bénéficiaires de votre association accueillent-ils ces actions d’accompagnement sur le numérique ?

Les bénéficiaires à qui nous avons proposé l’équipement et la formation ont exprimé certaines craintes à l’annonce du projet. Certains ne se sentent pas concernés par le numérique et pensent ne pas être en capacité de prendre en main la tablette et les outils numériques. Ils nous disent : « ce n’est plus de mon âge ! », et craignent de ne pas savoir utiliser l’outil une fois qu’ils l’auront entre les mains, ou de se tromper en faisant une démarche en ligne. D’autres ne sont pas à l’aise avec le fait d’être équipé gratuitement d’une tablette.  

Notre rôle est d’échanger avec chacun pour lever les appréhensions en faisant preuve de pédagogie. Intervenir au domicile des bénéficiaires n’est pas anodin et nécessite de connaître les bonnes pratiques et règles à respecter. 

« La relation instaurée par l’aide à domicile est privilégiée, il y a un lien de confiance particulier. »

Nous pouvons capitaliser sur ce lien particulier pour transmettre et sensibiliser. C’est une vraie opportunité, notamment pour atteindre les seniors les plus éloignés du numérique et leur offrir un accompagnement adapté. 

Les Bons Clics : Comment préparez-vous les collaborateurs de l’association à cette évolution vers le numérique ?

Il est également nécessaire d’accompagner nos collaborateurs pour qu’ils puissent eux-mêmes être autonomes sur le numérique et en capacité d’accompagner nos bénéficiaires. Le personnel référent sur le numérique en interne a suivi une formation d’aidant numérique et de lutte contre l’illectronisme de quatorze heures via notre partenaire opérateur de compétences (OPCO).

Cette formation a particulièrement mis l’accent  sur la posture pédagogique d’un aidant numérique, les enjeux de protection des données et de sécurité des utilisateurs. Notre objectif est d’avoir les outils et les ressources pour accompagner correctement nos usagers sur le numérique. Pour mettre l’accent sur la protection des données, nous venons par exemple de diffuser auprès de l’ensemble des usagers et de leurs aidants, via notre journal interne, une information sur le RGPD (Règlement général sur la protection des données).

« Le personnel a suivi une formation d’aidant numérique via notre OPCO. »

Nous nous sommes d’ailleurs rendus compte en interne que tout le monde n’est pas à l’aise sur le numérique, et peu importe l’âge ! Il y a donc un vrai enjeu à accompagner les collaborateurs en interne. Nos référents formés sur le numérique ont un rôle tant auprès des bénéficiaires de l’association qu’auprès des collaborateurs pour les accompagner dans l’évolution vers le numérique.


Nous remercions chaleureusement Cécile de Nussac pour le temps accordé. Si la thématique de l’accompagnement à distance vous intéresse, n’hésitez pas à consulter nos autres articles dédiés.

8

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page