Média

Chronique de Conseillère Numérique #1 – Les premiers pas

C’est en août 2021 que Marie Allo a été recrutée en tant que conseillère numérique en Ille-et-Vilaine (35), à Vitré. Auparavant animatrice informatique à temps partiel pour le Centre Social de la ville, son passage à temps plein l’a amenée à développer des activités de médiation numérique au sein du foyer des jeunes travailleurs.

En parallèle de sa formation, débutée à la fin du mois de septembre, Marie Allo a contacté le média Les Bons Clics pour partager son expérience. Cette interview servira donc à présenter la plume qui, à partir de ce mois-ci, animera la Chronique de Conseillère Numérique

Marie Allo anime une chronique de conseillère numérique pour le média Les Bons Clics
Marie Allo a été recrutée en tant que conseillère numérique pendant l’été 2021 – ©Merone Taylor

Les Bons Clics : Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Marie Allo : J’habite à Vitré, dans le département d’Ille-et-Vilaine, en Bretagne. J’ai fait les Beaux-Arts de Montpellier, puis ceux de Limoges. J’ai ensuite un peu voyagé, et je suis revenue sur Vitré. Je cherchais un travail et, depuis le mois de septembre 2020, je travaille en tant qu’animatrice informatique au Centre Social de Vitré. 

Au début, ce n’étaient que douze heures par semaine. Six heures par semaine étaient dédiées à des ateliers collectifs pour les seniors, et six autres à l’accompagnement individuel, pendant lesquelles j’accompagnais des personnes sur l’utilisation de l’ordinateur, de la tablette et du smartphone. 

Avant cela, je n’avais pas été formée à la médiation numérique. J’utilise moi-même le numérique au quotidien, et j’ai eu des expériences en tant que professeure au lycée et en primaire. 

Les Bons Clics : Quand avez-vous commencé à vous interroger sur le numérique ? Et sur l’inclusion numérique en tant que telle ?

Marie Allo : J’ai eu l’occasion, dans ma pratique artistique, de m’interroger sur le numérique et la céramique, au travers de l’utilisation d’imprimantes 3D par exemple. Je concevais des formes numériquement, et je les imprimais en terre qui, ensuite, était cuite.

Concernant l’inclusion numérique en tant que telle, je me suis rendu compte que beaucoup de personnes avaient des difficultés avec l’informatique et la maîtrise des outils. Les élèves du lycée dans lequel je travaillais ne savaient pas, par exemple, se servir d’un logiciel de traitement de texte. C’est à ce moment-là que j’ai commencé à vouloir aider les personnes dans l’utilisation du numérique.

J’ai d’abord pris connaissance du métier de conseiller numérique au travers de l’appel à manifestation d’intérêt, au niveau national donc. C’est ensuite que j’ai appris que la structure dans laquelle je travaillais recherchait un conseiller ou une conseillère numérique, et j’ai candidaté. J’ai été officiellement recrutée en tant que conseillère numérique pendant l’été.

Les Bons Clics : Quelle est votre mission en tant que conseillère numérique ? 

Marie Allo : Ma mission, sur le papier, consiste en l’accompagnement des usagers vers la maîtrise des outils numériques et d’internet, en particulier en matière de démarches administratives en ligne

Au quotidien, ce que je remarque tout de même, c’est le besoin de prendre du temps avec les personnes, de les rassurer, le tout pour leur permettre d’être autonomes. 

En tant que conseillère numérique, je propose des accompagnements individuels d’une heure. Les personnes viennent généralement avec leur matériel, et avec leurs questions. Mais je prépare également des ateliers collectifs et thématiques, comme la création et la gestion d’une boîte mail, en fonction des demandes. Ces ateliers prendront également la forme de cycles de formation d’une dizaine de séances.

Les Bons Clics : En quoi vos activités de médiation numérique au centre social et au foyer des jeunes travailleurs sont-elles différentes ?

Marie Allo : Au Centre Social, je suis dans une salle informatique, et les personnes réservent leurs rendez-vous et s’inscrivent aux ateliers. Ce sont majoritairement des personnes âgées.

Au foyer des jeunes travailleurs, je suis dans un centre informatique ouvert de 8 heures à 1 heure du matin, dans lequel les jeunes – de 15 à 30 ans – ont accès à des ordinateurs en libre service. J’ai un bureau dans ce centre, et ce sont les animateurs qui orientent les jeunes vers moi en fonction de leurs besoins. 

Je n’ai commencé à y travailler qu’en septembre, mais cela se rapproche de permanences. J’y organiserai également des ateliers collectifs et thématiques, dans l’idée, plus tard, de les ouvrir aux jeunes qui ne sont pas au foyer.

Les Bons Clics : Avec ce recul de plus d’un an, qu’est-ce qui fait, selon vous, un bon médiateur numérique ?

Marie Allo : C’est quelqu’un, je crois, qui adapte son langage à la personne qu’il ou elle va aider. C’est aussi essentiel de prendre son temps, et d’orienter au mieux possible les apprenants vers ce qui va leur être le plus utile.

Les Bons Clics : Pourquoi avoir voulu animer une chronique pour le média Les Bons Clics ?

Marie Allo : Pourquoi pas ? (rires) Ça m’intéresse d’abord d’avoir une trace de l’évolution de mon métier et de mon travail dans les structures. Et je me suis dit que ce serait intéressant de partager mon expérience et mon point de vue, même si – ou parce que – ils seront différents de ceux de mes 3 999 confrères et consœurs.

40

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page