Développer son activitéMédia

Les 6 conseils pour la sécurité de votre espace numérique

La sécurité en et hors ligne occupe une place capitale dans les espaces numériques. Les utilisateurs sont de fait amenés à y réaliser des démarches administratives, et à transmettre des informations confidentielles et/ou sensibles. Avec des ordinateurs en libre accès, la protection des données s’avère un enjeu majeur, non seulement soumis à la régulation, mais également vecteur de craintes. 

Sécurité et démarches en ligne avec Tous au Web (Bagneux)
Animation d’un atelier autour des démarches en ligne et de la sécurité avec l’association Tous Au Web, à Bagneux

1. Sensibiliser les utilisateurs

La méfiance à l’encontre des nouvelles technologies n’est pas chose rare. Pour l’ACSEL (association de l’économie numérique), si la crise sanitaire a « renforcé la confiance des Français » dans le numérique, la majorité (51%) de ces derniers considère encore qu’il demeure risqué de naviguer sur internet, et près de 80% estiment qu’il est difficile de protéger sa vie privée en ligne*. 

L’un des objectifs des espaces numériques est donc de démystifier l’utilisation des nouvelles technologies tout en avertissant de leurs dangers potentiels. Pour sensibiliser les utilisateurs aux risques liés aux libertés et à la vie privée, vous pouvez notamment réaliser un atelier de formation sur la navigation en toute sécurité, ou vous appuyer sur les ressources développées par les institutions compétentes. Vous pouvez par exemple utiliser les formations Les Bons Clics sur la sécurité sur internet, sur la création de mots de passe sécurisés, sur la protection de ses données personnelles ou sur les paiements en ligne.

En janvier 2021, la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés), le CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel), le Défenseur des droits et l’Hadopi ont par exemple publié le kit pédagogique du citoyen numérique, un ensemble de guides et de formations sur l’utilisation responsable du numérique. Les douze conseils de la CNIL, publiés en 2019, pourront également vous aider.

*Données issues du dernier baromètre de l’ACSEL sur la confiance des Français dans le numérique. Citation extraite du communiqué de presse en découlant. Retrouvez, issues du baromètre, les infographies portant sur la confiance et sur l’inclusion numérique

2. Rédiger et faire signer une charte informatique

Lors de leur première utilisation de l’espace numérique en accès libre, vous pouvez faire signer une charte informatique aux utilisateurs. Selon les recommandations de la CNIL, celle-ci devra comporter le rappel des règles de protection des données et les sanctions encourues en cas de non-respect de ces dernières. 

« On a fait attention aux questions de RGPD [ndlr: règlement général sur la protection des données] dès le départ, en s’appuyant sur les recommandations de la CNIL. Nous avons mis en place un mandat de consentement que les utilisateurs signent, et dont ils conservent une copie lors de leur inscription. Cela leur stipule que leurs données sensibles ne sont utilisées qu’au moment où ils viennent, qu’on ne garde aucun document ni mot de passe ni identifiants. Ils en sont responsables ».

Bénédicte G., Responsable des Espaces Numériques à l’APIJE

La protection des données personnelles constitue un enjeu crucial pour les aidants numériques qui, dans le cadre de la dématérialisation de toutes les démarches administratives d’ici à 2022, sont de plus en plus amenés à faire des démarches à la place des personnes qu’ils accompagnent. Certes, la responsabilité juridique des aidants n’est généralement pas engagée, mais de nouveaux outils et procédés se développent, à l’instar d’Aidants Connect. Via la signature d’un mandat, les aidants pourront se connecter en toute sécurité aux comptes des personnes accompagnées pour effectuer différentes démarches (les impôts, l’assurance maladie, la sécurité sociale agricole…).

3. Sécuriser les postes de travail

Pour protéger vos ordinateurs d’éventuelles attaques malveillantes, vous devez les doter d’antivirus et de pare-feux. Certains peuvent être intégrés à votre système d’exploitation, à l’instar de Antivirus Microsoft Defender sous Windows. Vous pouvez également installer d’autres logiciels, comme Avast, dont la version gratuite est efficace. 

Nous vous conseillons d’activer (si possible) leur mise à jour automatique afin de garantir leur efficacité. Une utilisation régulière de ces logiciels vous permettra de détecter d’éventuels risques d’intrusion et de vérifier que votre protection est efficace.

4. Limiter la connexion de supports amovibles

Les clés USB et les disques durs externes peuvent être vecteurs de virus. Limiter leur utilisation au strict minimum permet de limiter les risques. Vous pouvez également désactiver l’exécution automatique des supports amovibles, ou soumettre leur utilisation à un mot de passe détenu par l’animateur.

5. Formater régulièrement vos ordinateurs

L’utilisation d’ordinateurs en libre accès suppose que des fichiers peuvent être importés ou téléchargés. Certains peuvent contenir des informations confidentielles. S’il est nécessaire de communiquer auprès de vos publics, pour que ceux-ci s’assurent d’avoir supprimé les documents avant de partir, nous vous conseillons également de formater les ordinateurs tous les soirs afin d’éviter l’accumulation de documents.

 « Il est important de sensibiliser nos publics à la sécurité et la confidentialité des données : déconnexion des boites mails, suppression des documents… Tous les jours, les utilisateurs scannent des documents d’identité sur nos postes, qui doivent rester confidentiels. Un formatage des ordinateurs est nécessaire quotidiennement ».

Frédéric H., responsable numérique au Kiosque Multimédia (Châlons-sur-Saône)

6. Activer la navigation en mode privée

Activer la navigation privée par défaut vous permettra également d’éviter l’enregistrement de l’historique de navigation, des cookies et des données des utilisateurs. Et, pour faciliter la navigation, vous pouvez proposer une sélection des sites les plus plébiscités et utilisés, comme celui de l’Agence National des Titres Sécurisés ou Service Public. Enfin, pour rappel, s’il est possible que des enfants utilisent vos postes de travail, il convient d’installer un filtre de protection parentale, comme Logprotect.


N’hésitez pas à nous envoyer vos questions, remarques et suggestions à redac@lesbonsclics.fr ! Vous pouvez également revoir l’ensemble du parcours grâce au lien ci-dessous.

6

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page