MédiaDémarches en ligne

Guadeloupe : 100 000 personnes à accompagner vers le numérique

Cet article est le troisième d’une série sur le programme d’inclusion numérique de la Préfecture de Guadeloupe. Pour en savoir plus, c’est par ici.

Dans le cadre de la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté, WeTechCare – l’association derrière Les Bons Clics – accompagne la Préfecture de Guadeloupe pour résorber la fracture numérique dans la région. 

C’est pourquoi l’équipe de WeTechCare a consulté plus de 80 structures (associations, centres sociaux, maisons France Services, …) agissant en faveur de l’inclusion numérique

Quelles formes prend l’inclusion numérique en Guadeloupe ? Quels sont les besoins auxquels les structures d’accompagnement doivent répondre ?

Retour sur les constats clés issus de cette consultation. 

« Nous souhaitons que ce travail d’analyse et la cartographie nous permettent dans un premier temps d’aboutir à un diagnostic fin sur la situation en Guadeloupe, et à terme, de mettre en place des actions précises pour combattre la fracture numérique »

Philippe Aurore, délégué du préfet de Guadeloupe, le 10 mai 2022.
Edifice de la CAF de Guadeloupe aux Abymes
Photographie : Bâtiments de la Caf de Guadeloupe aux Abymes.

Près de 100 000 citoyens à accompagner vers l’autonomie dans les usages numériques 

Près de 100 000 personnes seraient en fragilité numérique, avec des degrés divers de difficultés , matériels d’abord (manque  d’équipement ou d’accès à une connexion internet), immatériels ensuite (manque de compétences numériques, peur de se tromper, etc.) 

A ces freins numériques s’en ajoutent d’autres, comme l’illettrisme : d’après l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme, cela concerne 20% des 15-65 ans de Guadeloupe (contre 7% en métropole). 

Autant de barrières auxquelles s’adapter pour accompagner les publics dans leurs usages numériques. Une d’entre elles ressort particulièrement; la crainte ou le manque d’intérêt pour le numérique, cités par les trois quarts des structures consultées . 

C’est pourquoi les accompagnants envisagent de  mener des actions pour démystifier le numérique et sensibiliser les publics à l’importance de devenir plus autonomes dans leurs usages. 

Face à ces enjeux, les acteurs de proximité se mobilisent en Guadeloupe

Parmi les structures ayant participé à la consultation, 36% sont des associations, 14% sont des CCAS et 12% sont des centres sociaux. L’accompagnement vers le numérique y est assuré par des aidants aux statuts divers. Aux côtés des conseillers numériques et des professionnels de la médiation, une grande partie des accompagnants sont des bénévoles (32% des structures), des agents d’accueil (30%), des services civiques (24%), et des intervenants sociaux (9%).

En Guadeloupe, plus de 100 000 personnes à accompagner vers le numérique.

Leurs actions ? Principalement de l’assistance dans les démarches administratives en ligne et les usages numériques de base (pour 68% des structures), ainsi que des ateliers de formation et d’initiation au numérique (proposés par 47% des structures).

Ces accompagnements seront amenés à se développer : près de la moitié des structures envisagent de mettre en œuvre des ateliers de formation et souhaitent proposer des espaces équipés et connectés.

Aux côtés du déploiement de 17 Maisons France Services et de 47 conseillers numériques sur le territoire, d’autres initiatives visent à renforcer la capacité d’accompagnement. C’est notamment le cas avec l’ouverture d’un espace connecté par La Poste à Basse-Terre qui sera accessible aux associations locales qui souhaitent accompagner sur le numérique (l’ouverture au public est prévue fin 2022).

En effet, afin d’intervenir au plus près des publics, et lever les éventuelles craintes liées au numérique, 7 structures sur 10 proposent ou ont le projet de développer des accompagnements « hors-les-murs ».

D’autres exemples d’initiatives destinées à aller-vers les publics en fragilité numérique ont été présentés lors d’une table-ronde en ligne, organisée le 1er juin avec les Missions Locales de Guadeloupe, La Poste, la Communauté d’Agglomération de la Riviera du Levant et l’association MAG’ASP.

Agir au plus près des publics grâce à la mise en réseau des acteurs de terrain

87% des structures consultées déclarent pourtant manquer de visibilité sur les accompagnements proposés aux publics en fragilité numérique sur le territoire. 

Pour développer les interventions « hors-les-murs » et progresser sur des thématiques précises, plus de la moitié d’entre elles seraient intéressées par des partenariats. 

Pour les aider, WeTechCare a réalisé une cartographie des acteurs de l’inclusion numérique. Accessible à tous, elle répertorie les structures ayant participé à la consultation, leurs accompagnements et leurs conditions d’accès.


Zoom sur le maillage territorial

A l’échelle des communautés d’agglomération de l’archipel, on constate que la répartition de l’offre d’accompagnement reflète l’activité économique et les pôles démographique. 

L’offre d’inclusion numérique est ainsi relativement concentrée autour de Point-à-Pitre. Certains territoires, comme le nord de la communauté d’agglomération de Nord-Basse Terre, ou de Nord Grande-Terre, comptent peu de structures identifiées.

Le déploiement des espaces France Services et des conseillers numériques a permis de garantir un premier niveau d’accompagnement dans les îles de Marie-Galante, de la Désirade, ou des Saintes, où les population sont plus susceptibles d’être isolées en raison de la double insularité (une île au large d’une île). 

En parallèle, WeTechCare poursuit son accompagnement des acteurs de terrain avec ses « Mercredis de l’inclusion numérique », une fois par semaine depuis le 1er juin. 

1

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page